SCULPTER POUR MIEUX TEMOIGNER DE CE QUI EXISTE

Pascale Beneteau Expo au Grand Palais ParisAprès sa présence au Grand Palais, la semaine dernière, Pascale Benéteau, artiste peintre sculpteur, va exposer à la galerie Gavart à Paris puis à La Galerie de Giverny. Portrait de cette artiste autodidacte.

Pascale Benéteau a toujours été touchée par l’art. Toute jeune elle était déjà attirée par les crayons, la peinture. Et c’est tout naturellement que devant son bloc, ses trois pinceaux et sa boîte d’aquarelle qu’un jour l’art l’a rencontrée.  D’abord la peinture, puis la sculpture l’ont choisie.

Tout a commencé en 1977, au Cameroun. Son goût de l’aventure, de la découverte des grands espaces se développent.

« J’ai commencé à peindre des aquarelles, mais c’est en Inde que le jeu des couleurs s’est offert à moi. L’harmonie, les formes, la magie des couleurs indiennes m’ont entraînée sur les sentiers de la création », avoue-t-elle. Puis durant ses  sept années au Japon, Pascale Benéteau s’initie à la technique particulière de la peinture japonaise, (Nihon-ga, et Sumi-e) ainsi qu’à celle de la poterie qui, plus tard, vont la conduire vers la sculpture. « Au Japon, les techniques sont enseignées de façon stricte et rigoureuse ».

Saisir la chose.

Pascale Benéteau n’aime pas parler d’elle, ce sont les rencontres avec les personnes qui viennent voir ses œuvres qui l’intéressent. « C’est un instant de magie, un échange vivant et profond qui permet à l’art d’être transmis. Chaque œuvre est unique » ajoute-t-elle.

Pour cette artiste intemporelle, hors des modes, en quête perpétuelle pour saisir la chose, la sculpture ce n’est pas parler creux, ce n’est jamais une rencontre anodine. « Je parle à la matière, je lutte avec elle, les échanges sont forts, je cherche l’équilibre pour mieux témoigner de ce qui se révèle avec mes mains ». Et l’œuvre apparaît dans le mouvement, la musique et les voyages qui caractérisent la singularité de l’artiste.

Ses thèmes ? Les personnages et animaux en terre cuite, des bronzes tels le Bœuf musqué, le Pingouin chic, la Dame assise.

Ses toiles ? Aquarelles et huiles retraçant ses voyages en Afrique, en Inde, au Japon….

Une artiste à découvrir absolument. Son site ? pascalebeneteau.com

Par Evelyne Bertron dans le Courrier de Mantes du 1er décembre 2010